slider_franz.gifslider_ital.gifbanner_prep_mai15.jpg

Résultats

Acceptation de la prophylaxie pré-exposition (PrEP) chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) en Suisse (PrEP Acceptance Study)

Étude théorique sur l'acceptation de la PrEP sur la base d’une Unified Theory of Acceptance and Use of Technology (UTAUT) étendue et contextualisée

La PrEP est une mesure de prévention bio-médicamenteuse pour les personnes VIH négatives, qui souhaitent éviter une infection VIH par la prise quotidienne d’une pilule.

L'étude transversale a examiné d’une part l’acceptation de la PrEP auprès de HSH en Suisse et d'autre part, les facteurs d’influence y relatifs. Dans ce contexte, l’étude s’est orientée au modèle explicatif étendu et contextualisé inspiré de la UTAUT. Dans l’ensemble 556 HSH, déclarés VIH négatifs, domiciliés en Suisse, âgés entre 15 et 81 ans ont répondu à un questionnaire standardisé en ligne. L’acceptation de la PrEP est modérée. Seuls 39 % des hommes interrogés seraient probablement prêts à utiliser la PrEP. L’acceptation de la PrEP augmente plus la supposition que les personnes importantes dans l’entourage social des hommes interrogés soient disposées à soutenir la prise de PrEP est forte, plus les hommes interrogés discernent des avantages personnels dans l'utilisation de la PrEP, moins ils émettent de préoccupations eu égard à l’effet et l’efficacité et moins ils estiment que l’utilisation de la PrEP nécessiterait un effort important. Les expériences négatives fréquentes lors de l’utilisation de préservatifs et l’attitude négative face aux préservatifs augmentent en outre l'acceptation de la PrEP. Il semble par conséquent important d’informer plus ouvertement et à plus large échelle au sujet de la possibilité d’utiliser la PrEP comme protection supplémentaire face aux infections VIH et par rapport aux avantages y relatifs, à l’efficacité ainsi qu’aux effets secondaires. La PrEP pourrait notamment représenter une autre option de protection contre le VIH pour les HSH ayant fait des expériences plutôt négatives lors de l'utilisation du préservatif et présentant une attitude négative à l’égard de cette méthode.

Résultats.pdf